Pédagogique et ludique, le MuséoParc Alésia s’adresse
aux petits comme aux grands.
Un endroit emblématique à découvrir  !

Le MuséoParc Alésia a été conçu pour faire mémoire de ce qui s’est réellement passé à Alésia. Il est articulé autour de trois sites :

  • le Centre d’interprétation qui présente le contexte, le déroulement et les conséquences de la bataille d’Alésia pour les Gaulois et pour les Romains,
  • les vestiges de la ville gallo-romaine d’Alésia,
  • la statue de Vercingétorix érigée par Napoléon III.

L’histoire du site
La localisation de la bataille d’Alésia a longtemps fait débat. Au XIXe siècle, sous l’impulsion de Napoléon III, des fouilles colossales sont menées à Alise-Sainte-Reine de 1861 à fin 1865. Elles permettent de mettre au jour quantité d’armes, de monnaies gauloises et romaines et d’objets militaires. Bien plus : la méthode employée (confrontation des découvertes avec les textes de César qui s’apparente à l’archéologie expérimentale) permet la reconstitution grandeur nature, de segments des lignes d’investissement et de machines de guerre romaines.

Malgré l’importance de ces découvertes, le débat n’est pas clos et la communauté scientifique reste divisée.

Dans les années 1990, une équipe franco-allemande d’archéologues apporte de nouvelles preuves. Elle confirme que « l’oppidum du Mont-Auxois à Alise-Sainte-Reine et le siège militaire du Ier siècle av. J.-C. qui y a été révélé par l’archéologie correspondent bien à la bataille d’Alésia ».  

Aujourd’hui, la communauté scientifique française et internationale considère Alise-Sainte-Reine comme le lieu historique de la bataille.
C’est naturellement sur cet emplacement que le MuséoParc Alésia s’est installé.

Sous l’impulsion
de Napoléon III,
des fouilles colossales
sont menées
à Alise-Sainte-Reine.

Voir aussi

Le siège d’Alésia

En savoir plus

Lieux de visite

En savoir plus

Préparer sa visite

En savoir plus